You are here

La maladie veineuse aiguë

La maladie veineuse aiguë

La phlébite, la thrombose veineuse profonde et l'embolisme pulmonaire sont les manifestations aiguës de maladie veineuse les plus graves. Ces maladies aiguës apparaissent généralement soudainement sans conditions préexistantes ou après des évènements déclencheurs comme une opération chirurgicale de la hanche, mais peuvent également être déclenchées par une maladie veineuse chronique.

Thrombophlébite superficielle

La thrombose veineuse superficielle ou thrombophlébite est un caillot de sang (thrombus) qui grossit à l'intérieur d'une veine normale ou d'une varice du réseau veineux superficiel (juste sous la peau) ; elle est associée à une inflammation de la veine (phlébite). Une section de la veine devient soudainement rouge, chaude, douloureuse et dure. L'inflammation peut se propager vers le haut et vers le bas en suivant la veine. Le risque d'embolisme pulmonaire est limité mais il existe. Une visite chez le médecin est nécessaire. La thrombose superficielle peut se développer dans les veines profondes ou peut également être associée à une thrombose veineuse profonde ou à d'autres zones. La plupart des traitements consistent à porter des bas de compression médicaux SIGVARIS de 20 à 30 mmHg, à marcher et à appliquer des pommades anti-inflammatoires locales. Dans les cas les plus graves, un traitement anticoagulant est recommandé. Un drainage chirurgical ou une élimination de la varice peut également être envisagé.

Thrombose veineuse profonde

La phlébothrombose ou thrombose veineuse profonde (TVP) est la formation d'un caillot de sang dans une veine profonde des membres inférieurs. Le caillot de sang à l'intérieur de la veine peut être contre la paroi de la veine ou peut flotter à l'intérieur de la veine.

Les éléments suivants peuvent être impliqués dans la formation de la TVP :  

  • Altération du flux sanguin
  • Altération des constituants sanguins
  • Détérioration de la couche intérieure de la veine

L'altération du flux sanguin peut être liée à une immobilisation (alitement prolongé, plâtre, voyages longue distance en avion, en voiture, en train). L'altération des constituants sanguins peut être due à des traitements hormonaux, à la cigarette ou à un cancer. La déterioration des parois vasculaires peut apparaître après tout type de blessure (traumatisme, opération chirurgicale, maladie inflammatoire, cancer).

Les personnes plus âgées présentent des risques plus élevés de TVP. Cependant, une personne n'ayant pas contracté de maladie veineuse préalable peut également développer une thrombose veineuse profonde.

Les symptômes les plus fréquents de la TVP sont :

  • douleur aiguë du mollet 
  • durcissement du mollet
  • gonflement douloureux de la partie inférieur de la jambe qui peut atteindre le genou, voire la cuisse 
  • peau chaude au toucher

La douleur du mollet peut provoquer des difficultés à marcher. Une sensation de chaleur, un aspect légèrement bleu ou rouge de la peau peuvent également être observés.

Notez que près de la moitié des cas de TVP ne présentent AUCUN symptôme reconnu.

Lorsque les symptômes susmentionnés apparaissent, vous devez consulter rapidement un médecin pour confirmer le diagnostic qui peut être effectué à l'aide d'un simple scanner à ultrasons sans douleur et sans risque. Un test sanguin spécifique peut être effectué pour évaluer le « Dimer D », qui est un signe de coagulation récente. Un diagnostic et un traitement précoces limitent considérablement le risque de complications graves. Le traitement d'une thrombose veineuse profonde consiste à prendre des médicaments anticoagulants et à porter des bas de compression médicaux de 30 à 40 mmHg, qui élimineront les symptômes rapidement et durablement, et permettront de rester mobile et de poursuivre ses activités quotidiennes. Les deux composants du traitement durent plusieurs semaines ou mois. Le risque majeur d'une TVP est de développer une embolie pulmonaire. Ce risque est néanmoins limité si un traitement a été initié. Ainsi, le traitement peut être administré en dehors d'un établissement médical, dans la plupart des cas.

Embolie pulmonaire

Une autre complication liée à la TVP – l’embolie pulmonaire (EP) - peut apparaître lorsqu'un caillot de sang, ou une partie de ce caillot (emboli), se détache et migre vers les artères pulmonaires des poumons. De nombreux patients ayant une TVP présentent une embolie pulmonaire asymptomatique non reconnue. L'embolie pulmonaire symptomatique est la conséquence la plus grave d'une TVP car elle peut être fatale.

Les signes d'embolie sont : douleur thoracique aiguë (douleurs respiratoires), anxiété, essoufflement, expectorations de sang (crachats), baisse importante de la pression artérielle, pouls rapide. Sachant que tous ces symptômes sont également constatés dans d'autres conditions médicales, l'embolie peut ne pas être diagnostiqué immédiatement. Seuls des tests spécifiques permettent un diagnostic correct, notamment un scanner des poumons (tomographie par ordinateur dans la plupart des cas).

Lorsque ces symptômes apparaissent, une assistance médicale d'urgence doit être demandée. Le traitement implique des médicaments anticoagulants.

La majorité des personnes guérissent d'une embolie pulmonaire. Cependant, 200 000 personnes en meurent chaque année aux États-Unis et plus de 15 000 personnes en France.

Syndrome post-thrombotique (SPT)

Un tiers des patients ayant une TVP développent une complication à long terme également connue sous le terme syndrome post-thrombotique (SPT). Cette condition peut apparaître sous forme de douleur chronique, de gonflement et de décoloration de la jambe, ainsi que sous forme de développement d'ulcères ouverts, provoqués par l'endommagement causé par le caillot dans les valvules des veines profondes. La probabilité de formation d'un autre caillot est élevée si vous avez déjà été atteint d'une TVP. Les effets des SPT sont durables et peuvent déprécier la qualité de vie. La prévention est capitale ; le traitement consiste à porter des bas de compression. La moitié des patients ayant une TVP ne guériront pas totalement. Les valvules des veines profondes sont irrémédiablement endommagées, ce qui peut provoquer une lourdeur, des douleurs, un œdème et des troubles trophiques des jambes. L'incidence et la gravité de ce résultat clinique sont considérablement limitées lorsque des bas de compression sont portés.

Saignements variqueux

Des saignements spontanés ou accidentels liés aux varices peuvent provoquer des pertes sanguines abondantes. La plupart du temps, ils apparaissent dans les veines superficielles, dans les varices intradermiques ou sur les ulcères veineux. Il s'agit d'une grave complication des varices si aucun traitement n'est administré immédiatement. Si le patient reste en position debout, il peut provoquer une grave hémorragie. Pour arrêter les saignements, soulevez et maintenez la jambe au-dessus du niveau du cœur et exercez avec les doigts une pression constante sur la plaie. Ne placez pas de garrot. Le saignement s'arrêtera après quelques minutes. Appliquez une bande bien serrée sur la zone de saignement et allez consulter votre médecin pour traiter la veine affectée de manière appropriée.