22 juillet 2021

Des jambes légères en été, c’est possible !

C’est l’arrivée de la période estivale et vous êtes de plus en plus nombreux à vous plaindre de jambes lourdes ou gonflées. Vous vous demandez comment conserver des jambes légères en été malgré les fortes chaleurs estivales ? Découvrez tous les conseils du Dr Rastel, angiologue et spécialiste de la médecine vasculaire, pour traiter votre insuffisance veineuse en été

La chaleur, un facteur de risque de l’insuffisance veineuse

Elle favorise la dilatation des veines, le sang stagne alors dans les jambes entraînant douleurs, lourdeurs et œdèmes[1]. Il ne faut donc pas s’exposer à la chaleur ou au soleil, pour éviter les jambes lourdes ou gonflées.

 

« Avec la chaleur et l’élévation de la température, les multiples petits capteurs thermiques présents sur la peau réagissent et renseignent l’organisme. Celui-ci va alors s’adapter à travers la thermorégulation. Pour évacuer la chaleur les vaisseaux vont se dilater, ce qui renforce la symptomatologie chez les insuffisants veineux » nous explique le Dr Rastel.

 

La chaleur est non seulement un facteur de risque mais c’est aussi un des symptômes méconnus de l’insuffisance veineuse qui touchent 40 % des personnes atteintes d’insuffisance veineuse. La chaleur ressentie au niveau des jambes n’est pas le signe le plus connu de l’insuffisance veineuse, bien qu’il soit fréquent et mal supporté[2]. Environ 40% des personnes atteintes d’insuffisance veineuse se plaignent d’une sensation de chaleur et celles qui en souffrent se disent gênées dans leur vie quotidienne[3].

Le symptôme de chaleur dans les jambes est une conséquence physiologique de l’insuffisance veineuse : la maladie provoque une augmentation de la taille des capillaires et une hyperpression dans ce réseau de petites veines, un ralentissement du flux sanguin et une inflammation qui augmente la température de la peau[4]

 

Les solutions existantes pour diminuer la sensation de jambes lourdes ou gonflées 

La compression médicale est le traitement de base de l’insuffisance veineuse.[5] « C’est une solution simple, adaptée à votre morphologie et sans interaction médicamenteuse » confirme le Dr Rastel. Sous forme de chaussettes, bas ou collant, la compression médicale est un textile élastique, qui exerce une pression active le long de la jambe favorisant la circulation veineuse et le retour du sang vers le cœur.[6]

La compression médicale vise à diminuer vos douleurs et sensations de jambes lourdes et à prévenir les complications. Il existe un large choix de produits et de textures parfaitement adaptés à la saison printemps / été, comme des produits fins et légers ou encore des produits à base de matières naturelles.

« N’abandonnez surtout pas votre traitement par compression médicale pendant la période estivale, des produits adaptés à la saisonnalité existent ! »

En parallèle de votre traitement par compression, pensez à :

  • Vous hydrater et à adopter une alimentation saine.
  • Prendre des douches fraîches.
  • Masser vos jambes de bas en haut quelques minutes matin et soir.
  • Pratiquer une activité physique douce telle que la marche, la natation ou le vélo.

 

 

 

 

[1] Allaert 2015, Eduquer le patient pour accroître l’efficacité de la compression veineuse. Actualités pharmaceutiques • Supplément formation au n° 547 • 2e trimestre 2015 • pages 1

[2] Chiesa R, et al. Chronic venous insufficiency in Italy: the 24-cities cohort study. Eur J Vasc Endovasc Surg. 2005;30(4):422-9.

[3] Duque MI, et al. Itch, pain, and burning sensation are common symptoms in mild to moderate chronic venous insufficiency with an impact on quality of life. J Am Acad Dermatol. 2005;53(3):504-8

[4] Kelechi TJ, et al. Skin temperature and chronic venous insufficiency.J Wound Ostomy Continence Nurs. 2003;30(1):17-24

[5] HAS. Dispositifs de compression médicale à usage individuel - Utilisation en pathologies vasculaires. Septembre 2010.

[6] Allaert 2015, Eduquer le patient pour accroître l’efficacité de la compression veineuse. Actualités pharmaceutiques • Supplément formation au n° 547 • 2e trimestre 2015 • pages 1