Affections veineuses chroniques (AVCh)

Une position debout ou assise constante empêche le sang de circuler vers le cœur. Dans certaines circonstances, cela peut conduire à une insuffisance veineuse, caractérisée par un mauvais fonctionnement des valvules veineuses qui interfèrent avec le retour veineux et provoquent une accumulation de sang dans les veines.

What is compression therapy

Chez un adulte de taille moyenne, le cœur pompe 4 à 6 litres de sang, près de 1500 fois par jour, dans tout l'organisme. Par conséquent, tous les jours environ 7000 litres de sang retournent vers le cœur à travers le système veineux. C’est une tâche difficile pour le système veineux et le cœur, notamment parce qu'ils doivent surmonter la force gravitationnelle pour faire remonter le sang. 

Les veines des jambes peuvent se dilater pour différentes raisons, dont l’hypertension veineuse. Si les veines des jambes sont dilatées, les valvules veineuses ne peuvent plus se fermer correctement. Un reflux veineux se produit lorsque le sang s’écoule vers le bas et stagne dans la veine. 

Un reflux veineux persistant et une hypertension veineuse peuvent endommager davantage les parois internes des veines des jambes, ce qui peut entraîner une insuffisance veineuse chronique indiquant les formes les plus avancées d’affections veineuses. 

Les manifestations aiguës de maladie veineuse surviennent habituellement sans conditions préexistantes, mais peuvent aussi être déclenchées par une maladie veineuse chronique et nécessiter un traitement médical. 

Dans les deux cas, qu’il s’agisse d’affections veineuses chroniques ou aiguës, la compression médicale joue un rôle fondamental dans le concept de traitement.

Le risque de développer une affection veineuse chronique dépend de plusieurs facteurs tels que la sédentarité, le tabagisme, la chirurgie, l'âge, le sexe, etc. Consultez notre page sur les facteurs de risque pour en savoir plus. 

Insuffisance veineuse

Une position debout ou assise constante empêche le sang de circuler vers le cœur. Dans certaines circonstances, cela peut conduire à une insuffisance veineuse, caractérisée par un mauvais fonctionnement des valvules veineuses qui interfèrent avec le retour veineux et provoquent une accumulation de sang dans les veines.

Si elle n’est pas traitée, une insuffisance veineuse peut entraîner la formation de troubles graves, notamment des phlébites, des embolies pulmonaires ou des ulcères. Selon l’étude de Bonn de 2003 sur les veines, on estime qu’un homme sur six et une femme sur cinq souffrent d’insuffisance veineuse chronique

Bien que la gravité de l’insuffisance veineuse chronique ait diminué au cours des 20 dernières années, les données de cette étude montrent clairement que les affections veineuses sont encore très répandues dans la population. Pour en savoir plus, regardez notre film sur les affections veineuses.

Système veineux perturbé

Chez les patients atteints de maladie veineuse chronique, les parois internes des veines des jambes sont soumises à des modifications pathologiques dues à l’hypertension ou à d’autres raisons et se détériorent. Les veines des jambes se dilatent, empêchant ainsi les valvules de se fermer correctement. Cela, à son tour, provoque un reflux, qui se produit lorsque le sang s’écoule vers le bas et stagne dans la veine, entraînant ainsi une hypertension veineuse et des formes plus avancées de troubles veineux chroniques. Cette affection est connue sous le nom d’insuffisance veineuse chronique (IVC) pouvant entraîner un œdème, des troubles trophiques cutanés et, dans certains cas, des ulcérations.

Sous-types AVCh

Le système CEAP est utilisé pour distinguer les différents sous-types.

C0S : jambes lourdes, sensation de gonflement et douleurs des jambes

Au stade C0S, les patients décrivent souvent une sensation de jambes lourdes, caractérisée par une sensation d’inconfort, de fatigue et de douleur dans les jambes. Ces symptômes sont souvent ressentis après une position assise ou debout pendant de longues heures et se manifestent le soir – en général, ils ne sont pas présents le matin ou au réveil. En été, les symptômes peuvent augmenter en raison de la chaleur et sont généralement associés au gonflement des pieds et des chevilles. Aucun signe visible ou palpable de maladie veineuse n’est encore présent à ce stade précoce des affections veineuses.

Traitement et soins des jambes lourdes

  • Pour éviter les jambes lourdes, douloureuses et fatiguées, essayez les solutions de compression Sigvaris.
  • L’élévation des jambes fait généralement disparaître les symptômes.
  • Une large gamme de crèmes et de gels est disponible pour soulager les symptômes des jambes lourdes.

C1 : varicosités et veines réticulaires

Medical illustration of a leg with spider veins

Les varicosités (également appelé télangiectasie) sont de petites veines superficielles dilatées qui correspondent à une confluence de veinules intradermiques dilatées d’un calibre inférieur à 1 mm. Elles peuvent être situées à différents emplacement dans la jambe. Les veines réticulaires sont des veines sous-cutanée bleuâtres de 1 à 3 mm de diamètre. Elles sont généralement tortueuses. Cela ne tient pas compte des veines normales visibles chez les personnes dont la peau est fine et transparente.

Traitement et soin des varicosités

Important à savoir : avant d’envisager tout traitement des varicosités, il est essentiel de subir une échographie duplex afin de déterminer la présence, ou non, d’un reflux veineux sous-jacent.

C2 : varices

Medical illustration of a leg with varicose veins

Les varices sont des veines sous-cutanées, dilatées et tortueuses de 3 mm de diamètre ou plus large. Leurs valvules sont défectueuses, provoquant une stase veineuse. On peut les trouver sur le pied, sur les mollets, sur les cuisses ou sur la totalité de la jambe et elles touchent près de 30 % de la population mondiale.

Les varices peuvent être douloureuses ou au contraire totalement indolores. Lorsque les symptômes sont présents, ils comprennent un gonflement de la cheville et des jambes, une lourdeur ou une plénitude, des douleurs, de l’agitation, de la fatigue, des crampes et des démangeaisons.

Il existe plusieurs causes connues au développement des varices, comme par exemple le fait d’avoir plus de 50 ans, de travailler longtemps en position debout ou assise, l’inactivité physique, l’obésité, l’hérédité, la grossesse et la ménopause.

Un diagnostic précoce est essentiel pour prévenir l’aggravation de la maladie veineuse. Si les varices ne sont pas traitées, elles peuvent générer de graves complications, notamment une thrombophlébite (processus inflammatoire provoquant la formation d’un caillot sanguin) et des saignement variqueux

Traitement et soin des varices

Varicose veins are damaged veins in which the venous valves do not close properly.

C3 : œdème

Venous edema

Œdème désigne une augmentation en volume perceptible de liquide dans la peau et dans les tissus sous-cutanés, généralement marquée par une tension/pression. L’œdème veineux apparaît généralement dans la zone de la cheville, mais peut s’étendre à la jambe et au pied. Les causes de l’œdème sont nombreuses : position debout ou assise pendant de longues périodes, inactivité physique, maladie veineuse chronique, lymphœdème, filariose, hérédité, grossesse, chirurgie et traumatisme. Les œdèmes d’origine veineuse surviennent lorsque le sang stagne dans les veines, les capillaires ne peuvent plus jouer leur rôle, les liquides s’accumulent (eau, électrolytes, protéines, substances dissoutes) dans la peau  et le tissu sous-cutané.

Traitement et soins de l’œdème

C4a : dermatite érythémateuse (eczéma)

Eczéma désigne une réaction inflammatoire de la peau induite par une stase veineuses. Généralement située près des varices, mais pouvant être située partout sur la jambe. Si l’eczéma n’est pas traité, il peut progresser en cloques, suintements ou desquamation de la peau de la jambe.

Traitement et soins de l’eczéma

  • Soins non invasifs avec les solutions de compression Sigvaris 
  • Ablation endothermique(laser/radiofréquence)
  • Ablation chimique(sclérothérapie échoguidée à la micro mousse)
  • Un traitement anti-inflammatoire approprié doit être administré si le médecin traitant le juge nécessaire.

C4a : pigmentation

Medical illustration of a leg with venous discoloration

Pigmentation désigne un assombrissement brunâtre de la peau, provoqué par une fuite d'érythrocytes de la veine sur les tissus environnants. Elle apparaît généralement dans la zone de la cheville, mais peut s’étendre à la jambe et au pied.

Traitement et soin de la pigmentation

Important à savoir : la pigmentation persiste généralement même après l’ablation des varices par chirurgie ou sclérothérapie.

C4b : lipodermatosclérose (LDS)

La lipodermatosclérose (LDS) fait référence à une inflammation chronique localisée et à une fibrose de la peau et des tissus sous-cutanés de la partie inférieure de la jambe chez les patients souffrant d’affections veineuses chroniques sévères. La LDS est parfois précédée par un œdème inflammatoire diffus de la peau, qui peut être douloureux et qui est souvent nommé hypodermite. La LDS doit être différenciée de la lymphangite, de l’érysipèle ou de la cellulite, du fait de leurs signes locaux et caractéristiques systémiques différents.

Traitement et soins de la LDS

  • Soins non invasifs avec les solutions de compression Sigvaris 
  • Ablation endothermique(laser/radiofréquence) 
  • Ablation chimique(sclérothérapie échoguidée à la micro mousse)
  • Un traitement anti-inflammatoire approprié doit être administré si le médecin traitant le juge nécessaire.

C4b : atrophie blanche

Medical illustration of a leg with white atrophy

L’atrophie blanche est un type de cicatrice localisée sur la jambe ou le pied. C’est une zone cutanée souvent circulaire, blanchâtre et atrophique, entourée de capillaires dilatés et parfois d’hyperpigmentation. C’est un signe d’AVCh grave et représente des séquelles tardives de la lipodermatosclérose où la peau a perdu son flux sanguin nutritif.

Traitement et soin de l’atrophie blanche

C5 et C6 : ulcère de jambe, actif ou cicatrisé

Medical illustration of a leg with active venous leg ulcer

C6 : Ulcère de jambe actif

Medical illustration of a leg with healed venous leg ulcer

C5 : ulcère de jambe cicatrisé

Un ulcère de jambe veineux est une défaillance de toute l’épaisseur de la peau, plus généralement constatée dans la zone de la cheville, qui ne cicatrise pas spontanément et qui est aggravée par une IVC. Un ulcère de jambe actif est de classe C6, alors qu’un ulcère de jambe cicatrisé est de classe C5 selon la classification CEAP.

Un ulcère de jambe est une plaie ouverte douloureuse qui apparaît sur le côté interne de la jambe et se manifeste en présence d’une maladie veineuse grave. La plaie elle-même est souvent irrégulière et peut présenter des écoulements suintants lorsque le liquide tissulaire s’écoule de la plaie.

Il est important de savoir que les ulcères ne cicatrisent pas spontanément, mais qu’il existe des options de traitement pour cette maladie grave et souvent douloureuse.

Traitement et soin de l’ulcère de jambe

Un ulcère de jambe veineux peut prendre des mois à cicatriser.

  • Le traitement de base comprend la cicatrisation de la plaie et le contrôle d’une éventuelle infection.
  • La prise en charge de la douleur, la réduction du gonflement et la protection de la peau saine sont également des étapes cruciales pendant le traitement.
  • Un mi-bas de compression élastique ou un système de bas spécial pour ulcère délivrant une compression supérieure à 40 mmHg doit être utilisé jusqu’à la cicatrisation de l’ulcère de jambe d’origine veineuse. Votre médecin évaluera votre affection et vous prescrira le traitement le plus efficace.
  • Autres mesures : Vêtements de compression inélastiques
  • Autres interventions: ablation endothermique (laser/radiofréquence), ablation chimique (sclérothérapie échoguidée à la micro mousse) et thérapie de rasage (excision du tissu atteint)

Important à savoir : près de 80 % des ulcères de jambe d’origine veineuse cicatrisent avec une bonne prise en charge de la plaie. Une fois l’ulcère cicatrisé, le patient doit porter des bas de compression dégressifs Sigvaris d’au moins 30 à 40 mmHg à vie de afin de favoriser la non-récurrence de l’ulcère. Des promenades quotidiennes, une alimentation saine et un suivi du poids sont également essentiels aux soins des patients.

Ulcère de jambe : solution Sigvaris

Dans le cas d’ulcère de la jambe, la compression médicale (bas, chaussettes ou collant) de 20 à 36 mmHg ou > à 36 mmHg est le traitement recommandé par la HAS.

Traitement et soin de l’ulcère de jambe

Un ulcère de jambe veineux peut prendre des mois à cicatriser.

  • Le traitement de base comprend la cicatrisation de la plaie et le contrôle d’une éventuelle infection.
  • La prise en charge de la douleur, la réduction du gonflement et la protection de la peau saine sont également des étapes cruciales pendant le traitement.
  • Un mi-bas de compression élastique ou un système de bas spécial pour ulcère délivrant une compression supérieure à 40 mmHg doit être utilisé jusqu’à la cicatrisation de l’ulcère de jambe d’origine veineuse. Votre médecin évaluera votre affection et vous prescrira le traitement le plus efficace.
  • Autres mesures : Vêtements de compression inélastiques
  • Autres interventions : ablation endothermique (laser/radiofréquence), ablation chimique (sclérothérapie échoguidée à la micro mousse) et thérapie de rasage (excision du tissu atteint)

Important à savoir : près de 80 % des ulcères de jambe d’origine veineuse cicatrisent avec une bonne prise en charge de la plaie. Une fois l’ulcère cicatrisé, le patient doit porter des bas de compression dégressifs Sigvaris d’au moins 30 à 40 mmHg à vie de afin de favoriser la non-récurrence de l’ulcère. Des promenades quotidiennes, une alimentation saine et un suivi du poids sont également essentiels aux soins des patients.

Lecture complémentaire